dernière mise à jour : 20 04 2017 11:35




Journée mondiale du diabète

Journée Portes ouvertes à la Soukra

Alimentation saine pour patients diabétiques

vitasante - Actualité
Des mères de diabétiques dans un atelier pratique consacré à la cuisine


 La Journée Mondiale du Diabète se tient le 14 novembre de chaque année. Sa célébration en 2015 est consacrée à l’échelle mondiale au thème de l’alimentation saine. Un sujet central en matière de diabète, car une alimentation équilibrée peut aider énormément le patient à bien gérer son diabète et à vivre normalement.

Mais tout d’abord qu’est ce que le diabète ? Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas n'est plus en mesure de secréter de l'insuline ou lorsque l'organisme ne peut utiliser efficacement l'insuline qu'il produit. L'insuline est une hormone sécrétée par le pancréas dont le rôle essentiel est de permettre au glucose provenant de l’alimentation de passer dans la circulation sanguine et d’entrer dans les cellules où il est transformé en énergie. Tous les glucides sont dégradés en glucose dans le sang. L'insuline permet au glucose de pénétrer dans les cellules.

L'incapacité à produire de l'insuline ou à l'utiliser efficacement entraîne une augmentation des concentrations de glucose dans le sang (ou hyperglycémie). A terme, l'hyperglycémie provoque des lésions et des dysfonctionnements graves de différents organes et tissus.

Selon la dernière édition de l'Atlas du diabète de la Fédération internationale du diabète (IDF), publiée à l'occasion de la Journée mondiale du diabète, le nombre de personnes atteintes de diabète passera de 382 millions à 592 millions à l'horizon 2035.

La célébration cette année de la Journée  Mondiale du Diabète a donc pour thème l’alimentation saine.  Au quotidien, manger équilibré n’est pas toujours facile à mettre en pratique. Et quand le diabète s’impose en intrus dans la cuisine, les personnes diabétiques et leurs proches ont souvent du mal à s’y retrouver et à adapter leur façon de cuisiner.

C’est à partir de ce constat que la Société tunisienne d’endocrinologie et des maladies diabétiques, l’Institut de nutrition, l’Hôpital des enfants et l’Hôpital Charles Nicolle, en collaboration avec le laboratoire spécialisé Novo Nordisk, ont organisé le mardi 10 novembre à l’espace ‘Zmorda’ de la Soukra une «Journée Portes ouvertes ‘’alimentation saine’’ pour patients diabétiques de type 1 et 2 ». 

Deux ateliers ont été organisés au cours de cette Journée. Un atelier pratique qui a traité le thème « comment choisir les bons aliments pour diabétiques de type 1 » et un atelier culinaire pour diabétiques de type 2. Une rencontre avec des experts a été organisée et, après un déjeuner composé d’ « aliments sains », la Journée a été clôturée par une conférence de presse.

Les organisateurs ont mis l’accent sur la problématique de la prise en charge alimentaire des enfants diabétiques. A cet effet, des mères d’enfants diabétiques ont été invitées à assister à l’atelier pratique où des spécialistes leur ont donné de précieux conseils, et un chef cuisinier leur a donné quelques recettes de cuisine adaptées à la maladie de leurs enfants et où la variété et le bon goût permettent aux enfants diabétiques de vivre normalement sans être astreints à un régime frustrant.

Le régime justement est un terme que les spécialistes conseillent vivement aux mères de bannir de leur langage. Selon eux, les enfants diabétiques peuvent tout manger en suivant des habitudes alimentaires identiques à celles recommandées à toute la population, à savoir une alimentation variée et équilibrée.    

Les organisateurs ont eu l’idée originale de dresser des étals transformés en un petit marché bien fourni en produits alimentaires, en fruits et en légumes et où la douzaine d’enfants diabétiques invités à cette manifestation, un couffin à la main, « achetaient » eux-mêmes les produits composant leur déjeuner.

La mère de l’un d’eux, accompagnait des yeux son enfant avec un sourire attendri. « Je ne considère pas, dit-elle, le diabète de mon fils comme une maladie, mais plutôt comme un mode de vie avec lequel toute la famille est tenue de s’adapter. »

Après l’atelier réservé aux mères d’enfants diabétiques, c’était au tour des diabétiques adultes d’entourer le chef-cuisinier Taysir qui leur a concocté un certain nombre de plats par lesquels il leur a démontré, preuves à l’appui, qu’un diabétique peut se faire servir des plats délicieux tout en respectant l’hygiène et les contraintes que lui impose sa maladie.

 

                                             Hmida Ben Romdhane