dernière mise à jour : 20 04 2017 11:35




Prix Nobel médecine

Prix Nobel de médecine

Trois Prix pour un fléau

vitasante - Actualité
Les lauréats Tu Youyou, William Campbell et Satochi Omura


Le Prix Nobel de médecine a été attribué lundi 5 octobre à trois chercheurs qui ont permis d’accomplir des progrès majeurs dans la lutte médicamenteuse contre deux fléaux parasitaires de dimension planétaire.

Trois prix Nobel de médecine donc  pour un fléau : celui des maladies parasitaires, qui concernent des milliards d’êtres humains sur presque tous les continents. L’Irlandais William Campbell et le Japonais Satoshi Omura ont découvert un nouveau médicament « dont les dérivés (…) montrent de l’efficacité contre un nombre de plus en plus grand de maladies parasitaires ». L’autre Nobel 2015, la ChinoiseTu Youyou, a elle découvert l’artémisinine, à la base d’un traitement particulièrement efficace contre le paludisme.

"Les lauréats du Nobel de cette année ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de certaines des maladies parasitaires les plus dévastatrices", a déclaré l'Assemblée du Nobel à l'institut Karolinska en Suède.

"Ces deux découvertes ont fourni à l'humanité de puissants moyens de combattre ces maladies invalidantes qui touchent des centaines de millions de personnes chaque année", lit-on dans le communiqué. "Les conséquences en ce qui concerne l'amélioration de la santé humaine et la diminution de la souffrance sont incommensurables.’’

 Aujourd'hui, l'ivermectine, un dérivé de l'avermectine produit par les laboratoires Merck, est utilisé dans le monde entier pour lutter contre le ver rond parasitaire, tandis que des médicaments à base d'artémisinine des sociétés Sanofi et Novartis, sont les armes principales de lutte contre le paludisme.

L'ivermectine est si efficace que la cécité des rivières et la filariose lymphatique sont en passe d'être éradiquées.

A la recherche d'un traitement contre le paludisme face à l'efficacité déclinante de la quinine et de la chloroquinine, Tu Youyou s'est intéressée à une plante médicinale de la pharmacopée chinoise. Cela a permis l'isolation d'une nouvelle catégorie de médicaments contre la malaria, l'artémisinine.

"Nous avons maintenant des médicaments qui tuent ces parasites très tôt dans leur cycle de vie", a déclaré Juleen Zierah, présidente du comité Nobel. "Non seulement ils tuent ces parasites, mais ils empêchent ces infections de se propager."

Malgré les progrès rapides dans le contrôle du paludisme ces dix dernières années, la maladie tue encore environ 500.000 personnes chaque année, notamment des bébés et des enfants vivant dans les zones les plus pauvres d'Afrique.

 

-Mme Tu, née en 1930, est diplômée du Département de pharmacie de l'Université de médecine de Beijing en 1955, et est professeur en chef à l'Académie chinoise de médecine chinoise traditionnelle.

-M. Campbell est né en 1930 en Irlande. Il est actuellement chercheur émérite à l'université de Drew, Madison, dans le New Jersey, Etats-Unis.

-M. Omura est né en 1935 au Japon. Il est professeur émérite à l'université de Kitasato.

 

                                                                                                                                                                     HBR